Dunoyer de Segonzac (1884-1974)

André Dunoyer de Segonzac
 Né le 7 juillet  1884 à Boussy-Saint-Antoine ( Essonne). Mort le 17 Septembre 1974 à Paris.
En 1900, il fut élève libre de l’école des Beaux-arts de Paris.
En 1903, il entre dans l’atelier privé de Luc-Olivier  Merson .
En 1907, il est l’élève de Jean-Paul Laurens, fréquente l’Académie « la Palette à Montparnasse », fait la connaissance de Luc-Albert Moreau  et de Boussignault avec lequel il partage un atelier .
Ses premiers dessins sont publiés en 1908 dans « la grande revue » et « le témoin » .
La même année, il commence à exposer aux Salon d’Automne, et aux Salon des Artistes Indépendants.
A peu près indifférent aux révolutions esthétiques contemporaines, il entreprit , avec Boussignault et Moreau , de ressusciter le réalisme de Courbet  en exécutant des natures mortes, des nus, des paysages, dans une pâte épaisse et maçonnée .
A partir de cette période , louant une maison appartenant a Signac, il découvre les paysages de Saint-Tropez , auxquels il restera fidèle et ou il vécut jusqu'à la fin de sa vie . Toutefois, il n’y séjournait que préférentiellement à la belle saison, pour le reste, au contraire il mena une véritable vie de nomade, à la recherche du motif surtout à travers l’Iles de France, la Vallée de Grand Morin , Feucherolles, chennevières ect .
En 1910, il connu le couturier Paul Poiret et rencontre Max Jacob, Dufy , Vlaminck.
De 1910 à 1914,  il voyage en Italie, en Espagne, en Afrique du Nord, il s’intéresse au sport et a la danse ( dessins des Ballet russes d’Isodora Duncan, 1911, Les Boxeurs 1910).
De 1914 à 1918 , mobilisé dans l’infanterie il fit la guerre durement , avant d’être affecté au camouflage. Il exécute de nombreux dessins de guerre, précieux pour leur valeur artistique et documentaire.
Dès 1919 il figure de nouveau dans de très nombreuses expositions, dont les principaux salon Parisiens . Il apparaît en ce début d’après guerre comme le principal représentant du Réalisme Traditionnel.
1920, exposition particulière a Londres.
1921, il rencontre Valéry, Léon-Paul Farges, Jean Cocteau
1928, il fit un voyage en Amérique ou il rencontre un vif succès.
1930, il se lie d’amitié avec Derain.
1933, Prix de la fondation Carnegie de Pittesburgh
1934, Prix de la Biennale de Venise
1938, il expose à Chicago
1939, il expose à Londres à la galerie Wildenstein ;
1947, il fut élu membre de la royale académy de Londres
1948, il fut élu membre associé de l’Académie Royale de Belgique
 exposition à la Galerie Charpentier Paris suivie d’une autre à Bâle.
1951, exposition au Musée d’Art et d’Histoire de Genève .
1959, exposition à la Royale académie de Londres
1969, exposition à la galerie Vallotton de Lausanne.
1972, Galerie Durand-Ruel Paris.

Après sa mort commencèrent les rétrospectives posthumes

1975, Musée de l’Athénée à Genève.
1976, Rétrospective, à l’Orangerie de Tuilerie à Paris.
 
Achats par les Musées:

Musée Toulouse-Lautrec à Albi
Musée des Beaux-arts d’Arras
Musée de Boussy-Saint-Antoine «  important ensemble de gravures, dessins, aquarelles »
Musée d’art moderne de  Chicago « USA »
Musée des Beaux-arts de Copenhague « Danemark »
Musée  de la ville de Detroit  «USA »
Musée d’art Ancien et Contemporain d’Epinal
Musée des Beaux-arts de Lille
Musée des Beaux-arts de Lyon
Musée National d’Art Moderne de Paris « important ensemble d’oeuvres »
Musée des deux Guerres à Paris
Musée des Beaux-arts de la Rochelle
Musée de L’Annonciade à Saint-Tropez
Musée de l’Ile-de-France, Château de Sceaux
Musée de Rodez
Musée des Beaux-arts de Strasbourg
Musée des Beaux-arts de Troyes « collection P . Levy »
Musée Lambinet à Versailles



Directeur de la Publication : Grégory Mazet : Conception, hébergement : Bixis
Droits de reproduction des oeuvres sous copyright